Interview Aurélien Giraud Photo

Interview avec Aurelien Giraud, skateur pro pour
Plan B Skateboards

19 aout 2021

Le Red Bull Paris Conquest s’est déroulé à Paris sous la tour Eiffel les 17 et 18 août 2021 et des grands noms du skate masculin et féminin ont pu rider un skatepark unique composé des spots parisiens les plus iconiques, comme les blocs de Bercy, le curb du Luxembourg ou encore la fontaine de Saint-Germain-des-Prés. A cette occasion, nous avons rencontré Aurélien Giraud, qui a terminé deuxième du contest après avoir cassé trois boards pendant son run final, pour discuter de cette compétition, faire un retour sur les Jeux Olympiques de Tokyo et en savoir plus sur son rapport aux graphismes de skate.
Qu’est-ce que t’en penses du park et des modules ?
Le spot est incroyable, devant la tour Eiffel, c’est vraiment énorme de pouvoir être là sur cette compétition. Les modules sont tops !
T’as un module préféré ?
Oui les blocs [de Bercy], c’est ma spécialité [rires], c’est tout ce qu’on aime. J’ai cassé ma board pendant l’entrainement du coup j’ai pas pu essayer beaucoup de tricks mais tant mieux comme ça je me suis économisé pour la compet. Après c’est vachement au feeling, mais franchement le spot est incroyable et j’suis vraiment content d’être là.
Interview Aurélien Giraud Photo Red Bull Paris Conquest
T’as fini sixième en finale des Jeux Olympiques en street alors que t’avais terminé premier des qualifs, pas trop dégoûté de pas avoir aussi bien performer en finale ?
Si complètement dégoûté, mais content d’avoir pu participer à ces premiers Jeux Olympiques et d’être arrivé premier des qualifications. Après j’ai pas fait la performance que j’aurais aimé faire, ça arrive c’est le sport. Les conditions étaient très dures pour tout le monde, après je suis vraiment content d’avoir été aux JO et j’essaie de me dire ça quand même pour pas trop être dégoûté.
T’avais la pression en finale après avoir terminé premier des qualifs ?
J’avais la pression mais pas trop, plus pour me qualifier en finale surtout parce que c’était le gros cut, c’était là où il fallait tout donner plus ou moins. Après non ça allait mieux, toujours la pression de la compétition mais on est habitués, ça fait partie du jeu et on aime ça !
Il y avait des spots sympas au village olympique, t’as pu un peu skater là-bas ?
J’ai pas trop skaté parce que franchement le skatepark était gros, on rentrait, on rampait limite, on avait plus de jambes, tout le monde avait mal. [Vincent] Milou a skaté deux, trois spots du village et je crois que c’était plutôt pas mal.
Et impossible de skater dans Tokyo vu que c’était une bulle sanitaire.
C’est ça, on pouvait même pas sortir manger, même pas sortir une minute, c’était vraiment de la quarantaine pure et dure. C’est dommage car ça avait l’air d’être une belle ville et j’aurais aimé pouvoir la découvrir comme un touriste mais j’ai pas pu c’est pas grave, on était là pour la compétition.
Interview Aurélien Giraud Plan B Skateboard Graphics
Parlons un peu de tes graphics de boards, t’es impliqué dans les designs des pro models ?   Pas vraiment, ils ont un designer, tu valides si t’aimes bien la planche ou tu peux apporter des idées, ils sont ouverts mais c’est eux qui font tout et ça va très bien comme ça.
T’as jamais eu une idée de design pour une de tes boards ?
Honnêtement c’est pas trop mon travail [rires], si jamais un jour j’ai une idée, je pense qu’ils pourront la réaliser c’est sûr, comme Felipe [Gustavo] et Chris [Joslin] l’ont déjà fait. Donc ils sont vachement ouverts mais moi je les laisse faire ça, chacun son travail et ça me va très bien comme ça !
Pour en savoir plus sur Aurélien Giraud, rendez-vous sur son Instagram.
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email